Afficher le menu
Fermer le menu
Isabelle Gagnon - Ergothérapeute et ergonome CCPE

Prendre en compte la réalité des activités exercées pour réduire les contraintes et améliorer l’efficience et le confort des travailleurs. S’allier à une ergonome certifiée dans un projet de conception, c’est prévenir au lieu de guérir.

Photo prise chez Roland Boulanger & Cie ltée

 

L’intégration de l’ergonomie à l’étape de la conception permet de réduire à la source les contraintes et ainsi de réduire les coûts associés à des facteurs de risque. Elle vise aussi à optimiser l’efficacité des opérations qui seront réalisées en guidant les choix d’équipements, d’outils et d’aménagements. Intégrée initialement dans le processus de conception, l’ergonomie contribue à éviter les modifications coûteuses.

Isabelle Gagnon peut vous guider dans l’aménagement d’espaces de travail en fonction de l’activité. Outre le respect des normes d’usage, elle optimise les ressources et les espaces de travail pour que vos employés réalisent leurs tâches de façon sécuritaire et fonctionnelle, car elle se base sur l’analyse de l’activité réalisée au poste de travail. Son approche permet non seulement de réduire les troubles musculosquelettiques (TMS) au travail, mais également d’assurer l’adhésion des travailleurs en les impliquant dans le projet. Ainsi, on mise sur la qualité, la productivité et le bien-être des travailleurs.

Services de conception ergonomique offerts :

  • Conception ou réaménagement d’espaces de travail (secteurs divers)
  • Conception de postes de travail multifonctionnels
  • Conception de postes de laboratoire

Vous avez besoin de conseils? Contactez-moi

 

«Nous étions préoccupés par les difficultés rapportées par les employés assignés à l’inspection des marchandises retournées, particulièrement l’une de nos plus anciennes employées que nous désirions maintenir en emploi. Dès l’étude préliminaire, on s’est aperçu qu’il s’agissait non seulement d’un problème de transport de charges, mais aussi d’aménagement. Un changement s’imposait. On a donc réaménagé le poste de façon à ce que les différents utilisateurs puissent y travailler aisément. En plus d’éliminer plusieurs contraintes, cela a contribué à améliorer la productivité. »

Alexis Boulanger

Président-directeur général chez Roland Boulanger & Cie ltée
 

Nouvelle aire d’inspection ergonomique pour un fabricant de moulures

CONTEXTE

La responsable santé et sécurité du travail du fabricant de moulures Roland Boulanger & Cie ltée souhaitait l’aide d’Isabelle Gagnon pour résoudre un problème de manutention. Elle signalait des difficultés liées aux longs transports de charges et désirait faire l’achat d’un chariot spécialisé pour réduire les efforts. De plus, l’entreprise se questionnait sur la possibilité de créer un poste destiné à des assignations temporaires de travailleurs avec restrictions.

L’ACTIVITÉ RÉELLE

Il a été proposé de procéder à une analyse préliminaire afin de déterminer la pertinence d’un chariot pour réduire les contraintes physiques. Celle-ci a démontré que seulement 28 % du temps de travail était consacré l’inspection des retours de marchandises, tandis que près de 30 % du temps était consacré aux déplacements avec une charge, souvent sur une longue distance. En plus de ces transports effectués d’un secteur à l’autre pour approvisionner le poste, des contraintes étaient aussi observées lors de la manutention sur de courtes distances, en raison des dépôts sur des surfaces basses. La réalisation de ces activités connexes coûtait cher en temps et en énergie, en plus d’exposer les travailleurs à des contraintes physiques au dos et aux membres supérieurs. La table utilisée pour l’inspection présentait aussi des contraintes pour la travailleuse ciblée.

RÉSULTATS

Un nouvel aménagement de l’aire de travail a été conçu en collaboration avec les membres d’un comité de travail fondé pour ce projet. Les pistes de transformation étaient les suivantes : 1) réduire les déplacements, avec ou sans charge; 2) éliminer ou réduire les postures contraignantes ainsi que les efforts réalisés lors de la manutention et de la manipulation des marchandises retournées pendant l’alimentation et l’évacuation du poste. L’aire consacrée à l’inspection des marchandises retournées a été relocalisée près du vrac de façon à réduire de 80 % les déplacements. L’installation de la palette d’alimentation sur une table élévatrice a éliminé les efforts et les postures contraignantes lors de l’alimentation du poste. L’entreprise a choisi d’installer un système hydraulique sur les tables d’inspection existantes afin que les multiples utilisateurs puissent régler la hauteur de la table et être confortables. La localisation des chariots d’évacuation permet maintenant aux travailleurs d’utiliser la table d’inspection comme point d’appui, en glissant le paquet d’un plan de travail à un autre. Comme ils n’ont plus à en supporter entièrement le poids, les risques de blessures sont grandement réduits. Ce poste peut aussi être utilisé pour des assignations temporaires selon les besoins.

CONTEXTE

La responsable santé et sécurité du travail du fabricant de moulures Roland Boulanger & Cie ltée souhaitait l’aide d’Isabelle Gagnon pour résoudre un problème de manutention. […]

LIRE LA SUITE

 

Aménagement d’un laboratoire d’évaluation de la contamination des secteurs forestiers

CONTEXTE

Le client désirait qu’on évalue la situation de travail au poste de préparation des échantillons de branches d’épinettes servant à l’extraction des larves de la tordeuse du bourgeon de l’épinette (TBÉ), en raison de nombreuses difficultés rapportées par les techniciens. Ce processus d’évaluation détermine les besoins de traitement des forêts québécoises pour l’année suivante : des enjeux de qualité, de traçabilité des échantillons et de productivité y sont donc rattachés. L’analyse ergonomique a démontré la présence de facteurs de risque de TMS pour le cou, le tronc et les membres supérieurs.

De multiples défis attendaient Isabelle Gagnon : l’activité étant saisonnière (août à décembre), il fallait trouver des solutions à court terme pour faciliter le travail d’ici la fin des analyses. Il fallait ensuite prendre en compte l’intensification de cette activité puisque l’épidémie de TBÉ est en progression. Finalement, l’employeur souhaitait déménager ce poste de travail dans un autre local afin de le rapprocher du processus d’extraction automatisé et de réduire ainsi les déplacements de matériel. Le nouvel aménagement devait donc être prêt pour la saison suivante. De plus, Isabelle Gagnon devait veiller à ce que ce local puisse être utilisé durant les autres mois de l’année pour la réalisation d’un autre projet qui implique l’analyse d’échantillons avec une binoculaire : une tâche complètement différente de la préparation des échantillons qui est réalisée en posture debout, sur de grandes surfaces de travail aménagées en « U », tandis que l’analyse avec une binoculaire s’effectue souvent en posture assise. De plus, plusieurs techniciens devaient occuper ces postes.

RÉSULTATS

Compte tenu des difficultés rapportées par les techniciens, la première phase visait à implanter rapidement des solutions pour réduire les contraintes les plus importantes : les tables ont été élevées, des outils à long manche ont été fournis et un processus de rotation u a été implanté. L’analyse approfondie de l’activité de travail, réalisée à la deuxième phase du projet, a permis de concevoir un nouvel aménagement des postes de préparation des échantillons dans le local adjacent à celui de l’extraction automatisée. La configuration de cet aménagement facilitait l’organisation « à la chaîne » des étapes du processus de préparation pour limiter les déplacements et optimiser l’efficacité.

amenagement2_06
La configuration pouvait être modifiée grâce à l’implantation de tables sur roulettes, afin de répondre aux besoins de l’autre projet. Les tables de travail étaient réglables en hauteur, les niveaux permettant à chacun des techniciens de préparer les échantillons dans leur zone de confort, mais aussi de modifier la hauteur selon la nature de la tâche réalisée (p. ex. écriture vs mise en récipient). Cela permettait aussi au personnel de laboratoire d’effectuer les analyses avec une binoculaire aussi bien en posture assise qu’en posture debout. D’autres modifications ont aussi été réalisées sur d’autres équipements afin de réduire les contraintes posturales.

CONTEXTE

Le client désirait qu’on évalue la situation de travail au poste de préparation des échantillons de branches d’épinettes servant à l’extraction des larves de la tordeuse du bourgeon […]

LIRE LA SUITE